Brûlé par la fièvre...

Partagez
avatar
Iziae
Animateur

Brûlé par la fièvre...

Message  Iziae le 2011-07-17, 12:36

Les flammes des torches faisaient danser sur les murs, en un incessant ballet, les ombres des passants. Cette nuit était particulièrement vivante, et chaque maisons et échoppes de la Baie du Butin étaient encore éclairées. La température encore chaude pour l'heure tardive donnait envie de flâner le long des berges marchandes de la Baie.

Au milieu d'une rue, noire de monde, un homme tomba au sol. Il fallut quelques dizaines de secondes avant que les passants ne le remarquent et l'entourent. Les badauds s'entassaient autour de lui, l'examinant sous chaque angle et chuchotant ses commentaires à son voisin. Il s'agissait visiblement d'un humain. On n'aurait su dire si il était jeune ou vieux.
Le visage luisant et les yeux vides, il n'était pas difficile de deviner qu'une forte fièvre le consumait intérieurement.
Deux cogneurs se frayèrent un chemin à travers la foule et après quelques petites vérifications, constatèrent le décès. Ils emportèrent le corps à l'abri des regards après avoir dispersé la foule.

On l'emmena voir l'alchimiste qui dû fermer son étal sous la demande des cogneurs non sans quelques réclamations. Le gobelin examina la victime d'un peu plus près. Le teint de la mort l'avait déjà gagné. Mais lorsqu'on le déshabilla, la découverte de son corps laissa planer un étonnement, puis leur arracha une grimace d'horreur. Son corps entier était zébré. Des sortes de canaux, de sillons pourpre le parcouraient sous sa peau sur l'ensemble de son corps. A certains endroits, un canal avait éclaté, faisant place a une plaie dont s'échappait un sang violacé mêlé à du pus.

L'alchimiste déclara qu'il avait certainement du être empoisonné. Cela ne pouvait pas être le Fléau, il aurait déjà été transformé. Les cogneurs approuvèrent et on enterra le corps dans le cimetière à l'extérieur de la ville.

Le lendemain à l'aube, la Baie du Butin repris ses activités marchandes via terre et mer. Les bateaux partaient, arrivaient, se déchargeaient ou faisaient le plein de marchandises. Venant de tous bords et de tous horizons.




Une semaine plus tard


Les gardiens du phare observaient ce navire depuis quelques heures déjà. La mer calme le faisait déviré lentement, le balançant tantôt à gauche, tantôt à droite. On en informa la Garde qui, le soir approchant, ne voulait pas prendre le risque d'une attaque surprise pendant la nuit.
Theramore se savait forte, mais préférait ne pas prendre de risque.
Une escadrille de marins et de soldats partirent en éclaireur.

Une fois aux abords du navire, un soldat hurla aux occupants de se manifester. Les secondes et les minutes qui suivirent furent marquées par un silence glacé. On se décida à embarqué. Les soldats soupçonnaient un bateau vide, mais complètement piégé d'explosifs.
La découverte faites par les hommes fut bien plus effrayante.
Il n'y avait pas d'explosifs, mais des cadavres, aux corps zébrés de pourpre, disséminés sur tous le bateau. Aucun survivant.


Ce fut le point de départ d'une épidémie qui ne tarda pas à se déclarer partout. Aucune race, aucune ville n'était épargnée. Celle qu'on appela la Fièvre pourpre ne tarda pas à se répandre aux quatre coins d'Azeroth, laissant derrière elle un chemin de victimes...

Re: Brûlé par la fièvre...

Message  Sethe le 2011-07-17, 13:17

le jour venait a peine de pointé a l'horizon quand l'elfe sorti la tète de dessous ses couvertures, réveiller par les Oé oé des crieurs de Hurlevent.

encore entravé par le sommeil il écouta d'une oreille le message clamé. il ne distingua que quelques mots,"fièvre...taches...mort...poison..maladie..pourpre..mort..".

il écarquille les yeux puis d'un bond du lit il mis son armure et décida de quitter la ville vers le seul lieu ou il savait y être a l’abri..enfin selon lui.

il utilisa l'appareil remis par l'intendant de l'organisation pour disparaitre et et réapparaitre a Dalaran, de là il envoya un message a daemos, l'Ordonateur de l'organisation , essayant de savoir si ce dernier savait quelques chose a propos de ce "fléau".


* * * * * * * * * * * * * * * * * *

Re: Brûlé par la fièvre...

Message  Faye le 2011-08-05, 00:09

Les rumeurs et les ragots, Faye en raffolait. Elle était avide de toutes les nouvelles croustillantes de la ville et des contrées voisines... Tromperies, querelles de voisinage, ragots de bas quartier et autres commérages était l'un de ses passe temps favori.

Chaque matin avant même que les premiers rayons du soleil n'éclairent les ruelles sombre de la ville, Faye quittait son domicile muni de son panier pour ses emplettes quotidiennes : lait, confiture, viennoiseries, fruits et autre mets indispensables.

Elle aimait cette balade matinale et appréciait particulièrement le moment de la visite chez Thomas Miller, le boulanger. Si vous souhaitez avoir les dernières nouvelles les plus croustillantes, c'est bien chez lui qu'il faut se rendre. Des commérages il en entendait et ne se contentait pas de les écouter, au grand plaisir de la curieuse et attentive petite Faye.

Mais ce matin là, les nouvelles ne présageaient rien de bon.

- Epidémie ?!!!

C'est à ce moment que les endroits les plus fréquentés, ceux là même qu'elle aimait tant, où la foule s'attroupait en masse, s’avérèrent ne plus être uniquement porteurs de nouvelles alléchantes... mais peut être également porteurs de maladies infectieuses et synonyme de contamination...

On peut lire récemment sur la porte du Fil le plus Fin un écriteau indiquant la fermeture temporaire de la boutique, et voir parfois mais rarement en sortir furtivement une gnomette emmitouflée, un linge cachant la moitié de son visage.

Re: Brûlé par la fièvre...

Message  Maeln le 2011-08-05, 11:02

Malgré le temps, l'épidémie se fait toujours virulente.
Le peuple reste paralysé par la peur, bien que le mécontentement gagne peu à peu la population.

Néanmoins, dans les milieux les mieux informés de la capitale on s'agite, cette maladie est trop coriace et trop virulente pour être naturelle.
Magie, alchimie, on s'interroge.

Malheureusement, les premiers clercs et mages qui ont étudiés la pestes sont désormais touché par ce que l'on appelle désormais la peste pourpre...

Re: Brûlé par la fièvre...

Message  Shanlae le 2011-08-23, 19:50

Aurore sortit préoccupée de la cathédrale où les victimes de la peste pourpre étaient rassemblées.
Des rumeurs faisaient état que celle ci n'avait rien de naturel...

Maintenant, il s'agissait d'en savoir plus sur son origine, et les raisons qui poussaient des traitres à empoisonner le peuple Hurleventin.
Une chose était sure, elle ne laisserait pas la tragédie de la chute du Lordaeron se reproduire, il fallait sauver le Royaume méridionale.

Ainsi, la paladine prit la direction de la ville, il s'agissait de se renseigner auprès des alchimistes du quartier des mages, fouiller la grande bibliothèque de la cour à la recherche de faits proches, et aller se renseigner dans la ville basse.
Les petites gens en savaient parfois beaucoup...


* * * * * * * * * * * * * * * * * *
Shanlae Ondargent: druidesse kal'doreï

Aurore de Hautcastel: Paladine au service de l’Église

Contenu sponsorisé

Re: Brûlé par la fièvre...

Message  Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est 2018-10-18, 22:49